L’immobilier en 2020

Depuis de nombreuses années, et en 2019 encore le marché de l’immobilier se porte très bien. Cette année encore, les prix d’achat des immeubles sont en hausse. Les taux d’intérêt pour les crédits sur les biens immeubles sont plus bas que jamais. Les banques font de leur mieux pour soutenir la demande de crédits sur l’immobilier en faisant même phi de certaines de leurs conditions.

Cette évolution favorable du marché va-t-elle durer ? Découvrez dans cet article, les prévisions pour l’immobilier en 2020.

Les prévisions pour l’immobilier en 2020

D’abord, il faut se demander si les taux pour crédits vont continuer d’être plus bas. En effet, les statistiques de l’Observatoire Crédit Logement/CSA prouvent que depuis 2012 jusqu’à mi 2019, le taux immobilier moyen est passé de 3,21 % à 1,2 % sans les assurances et la valeur des garanties. La baisse de ce taux sur toute cette durée est due à la politique mise en place par les banques en général pour attirer de nouveaux clients. Ces banques sont ainsi prêtes non seulement à baisser le crédit, mais aussi à supprimer certaines de leurs conditions.

Ensuite, on constate que le niveau des indices financiers est très bas pour l’avenir. Pour cause, la banque centrale ne haussera pas son taux de crédit avant le deuxième semestre de 2020 comme l’affirme le président de la Banque Centrale européenne. Ses politiques et celles des autres banques seront davantage orientées vers la facilitation du crédit. On peut alors remarquer ce qui suit :

  • Il y a logiquement une augmentation des prix de l’immobilier. Les gens s’endettent plus facilement et viennent augmenter la demande de l’immobilier. Par conséquent, il y a hausse du prix de ce dernier ;
  • Bien que les taux soient en baisse, les ventes ne vont pas rester éternellement à la barre du million. Le groupe BPCE (Banque Populaire de la Caisse d’Epargne) fait une estimation de 970 000 ventes en 2020. Ce qui est un niveau bien proche du seuil du million de ventes obtenu sur le marché de l’ancien.

En résumé, le marché de l’immobilier ne risque pas de changer de dynamique en 2020 sauf incident économique.